Passer directement au contenu

GRÈVE DES TAXIS - Lundi 25 mars 2019 | Détails

WestJet bonifie son offre de vols à YQB : Une opportunité qui place Le passager avant tout

21 feb

Agrandissement YQB2018

En décidant de bonifier considérablement son offre à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB), et en ajoutant 70 vols par semaine au départ et à destination de YQB, la compagnie aérienne WestJet vient confirmer que la stratégie de développement de Aéroport de Québec inc. est bel et bien la bonne.

Avec cette annonce, WestJet consolide ses assises, stimule la concurrence tout en répondant aux attentes des passagers de la grande région de Québec. Cette décision d’affaires permettra d’avoir une fréquence de vols plus importante vers Montréal et Toronto, et ouvre de nouvelles possibilités grâce aux codes de partage de WestJet avec d’autres compagnies aériennes. En effet, les nouveaux services de WestJet permettront d’accueillir et d’offrir un accès rapide à des transporteurs partenaires d’Europe et d’Asie, tels que Air France, KLM, Emirates, China Southern et Korean Air : https://www.westjet.com/fr-ca/a-propos/partenaires-aeriens. Les passagers demeurent donc les premiers bénéficiaires d’une concurrence accrue qui permettra non seulement de réduire les prix, mais surtout d’améliorer la connexion vers de nouvelles destinations autour du globe.

Avec YQB 2018, nous envisageons l’avenir avec le plus grand enthousiasme, car l’agrandissement de l’aérogare internationale ajoutera de la capacité à Québec et favorisera définitivement les destinations dites de « point à point ». La quête de nouvelles destinations est une priorité pour Aéroport de Québec inc., car elle est essentielle au développement de la connectivité et de l’attractivité de notre grande région.

Les frais d’améliorations aéroportuaires (FAA) au service du passager

Les frais d'améliorations aéroportuaires (35 $ par passager à YQB) sont payés par le passager et visent à financer les investissements majeurs des aéroports comme la construction d’une aérogare, les améliorations de piste, etc.. Il est important de mentionner que les FAA n’ont aucun impact sur les états financiers des transporteurs aérien, qui plus est, ces derniers sont payés pour les percevoir.

Ainsi, en 2008, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec s’est doté (grâce aux FAA) d’une plus grande capacité d’accueil en construisant une nouvelle aérogare, prévue à l’époque pour accueillir 1,4 million de passagers (nous sommes à 1,6 million de passagers depuis 2015 et ce nombre ne cesse d’augmenter). Résultats : plusieurs compagnies aériennes sont venues s’établir à YQB et une saine concurrence s’est installée ce qui a immédiatement eu un impact sur le prix des billets, le tout au bénéfice des passagers ! 

Aujourd’hui encore, en février 2017, à l’aube de l’ouverture de la nouvelle aérogare internationale à YQB, la bonification importante de l’offre de vols de WestJet à Québec (http://www.journaldequebec.com/2017/02/14/bataille-au-quebec-sur-le-cout-des-billets-davion) illustre merveilleusement bien la nécessité de cet investissement, mais surtout le bénéfice de celui-ci. En effet, les FAA permettent certes aux aéroports de développer leurs infrastructures, mais aussi d’offrir la capacité nécessaire aux transporteurs de mieux desservir une région tout en rivalisant entre eux. Une rivalité qui assure aujourd'hui une baisse de plus de 350 $ sur le prix du billet d'avion entre Québec et Montréal : une affaire gagnante pour le passager qui, en investissant 35 $, se voit bénéficier d’une baisse de plus de 300 $ sur son billet d’avion !

Le milieu aérien en pleine croissance

Selon les prévisions de l’Association internationale du transport aérien (IATA) et plusieurs observateurs du milieu aérien, le nombre de passagers aériens devrait doubler dans le monde d’ici 2029. Cette croissance proviendra surtout de l’augmentation du niveau de vie dans les pays émergents, ce qui donnera lieu à une augmentation du nombre de voyageurs issus de la classe moyenne.

À brève échéance, le parc d’aéronefs est aussi appelé à se transformer avec l’arrivée d’appareils plus petits et plus performants, capables d’effectuer des liaisons transatlantiques directes. On assistera alors à une augmentation des vols « point à point » lorsque le volume de passagers le justifiera. Cette transformation de l’industrie offre de grandes possibilités pour YQB, et nous comptons utiliser et profiter de cette situation pour développer le marché européen d’ici 2020.

Avec l’ouverture de la nouvelle aérogare internationale, prévue en décembre 2017, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec entend rehausser encore davantage sa capacité, et voir toujours plus son nombre de passagers augmenter. Rappelons que YQB a connu, en 2016, une quinzième année de croissance consécutive avec 1,6 million de passagers. 

 

Mathieu Claise

Directeur des communications et des relations publiques

Aéroport international Jean-Lesage de Québec