Passer directement au contenu

Le développement durable, une priorité pour YQB

21 apr

Le jour de la terre à YQB

Au terme des travaux liés au projet YQB 2018, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) sera un modèle de développement durable dans l’industrie aéroportuaire. En effet, dans le cadre du projet d’agrandissement de l’aérogare internationale, Aéroport de Québec inc. (AQi) s’est fixé d’ambitieuses cibles en matière d’économie d’énergie.

Avant le début des travaux, l’organisation a mandaté une firme spécialisée en études en économie d’énergie pour évaluer en quoi les nouvelles infrastructures pourraient être les plus écoénergétiques possible. À la suite de la publication du rapport, AQi s’est donné comme objectif de réaliser toutes les mesures qui y étaient proposées, dont voici les principales :

Géothermie

La géothermie sera la source d’énergie principale des installations de l’aéroport de Québec. Il s’agit d’une énergie propre et renouvelable qui provient du sous-sol terrestre et qui servira au chauffage et à la climatisation de la nouvelle aérogare. Certains bâtiments de l’aéroport de Québec sont déjà chauffés et refroidis par la géothermie. Le centre de services combinés, construit en 2013, est muni d’un échangeur géothermique de 30 puits de 170 mètres de profondeur. La nouvelle aérogare aura sa propre centrale thermique qui comprendra un échangeur géothermique de 60 puits, un refroidisseur à vis de 190 tonnes et une chambre des vannes en béton dans le sol pour les collecteurs. Le recours à la géothermie assurera à AQi de faire des économies substantielles, mais surtout d’éviter d’utiliser plus de 200 000 mètres cubes de gaz naturel, annuellement. Il s’agit d’une solution écoresponsable, éprouvée et durable.

Éclairage automatisé

Le système d’éclairage de la nouvelle aérogare internationale sera muni de détecteurs de luminosité. Ce système fera en sorte que l’intensité de l’éclairage mécanique s’ajustera automatiquement en fonction de l’éclairage naturel. De plus, l’utilisation d’éclairage DEL s’avérera plus efficace et plus adaptée à des besoins en éclairage 24 heures sur 24, comme c’est le cas dans l’aérogare. Ces deux mesures en matière d’éclairage généreront des économies d’énergie électrique.

Récupération de chaleur

En récupérant la chaleur de l’air évacué et en la transmettant à l’air neuf entrant dans l’aérogare, AQi pourra emmagasiner non seulement la chaleur sensible, mais également l’humidité dans l’air. En ce sens, des économies de chauffage et d’humidification en résulteront.

Contrôle de l’apport d’air neuf

Des détecteurs de CO2 seront installés à des endroits stratégiques dans l’aérogare afin de réduire l’apport d’air neuf dans certaines zones du bâtiment où l’occupation varie beaucoup, dont les halls d’arrivée et de départ, par exemple. Des sondes présentes dans les détecteurs feront varier les moteurs des unités de traitement d’air neuf pour ainsi optimiser le processus d’échange d’air.

Le développement durable est une priorité pour Aéroport de Québec inc. Dans le cadre de sa politique de développement durable, l’organisation s’est engagée dans un processus d’amélioration continue de sa performance environnementale en intégrant les principes de développement durable dans sa planification et dans ses activités quotidiennes.

En savoir plus sur le projet YQB 2018